face
Déménagement d'un étudiant et d'une étudiante dans un appartement / logement à Sherbrooke
16 août 2016

Quitter la maison familiale pour étudier à Sherbrooke: ça implique quoi?

Le début des études universitaires, un point de départ de la vie en appartement

Le début des études universitaires, particulièrement à l’Université de Sherbrooke, est souvent le point de départ de la vie en appartement. Excitante pour les uns, angoissante pour les autres, cette nouvelle liberté engendre une panoplie de changements qui peuvent être plus ou moins difficile à gérer.

Se retrouver seul à Sherbrooke

Entre les cours à l’université, la préparation des repas, l’entretien et le ménage de votre appartement, la lessive et le petit boulet nécessaire pour payer les factures, où trouverez-vous du temps pour étudier? Comment réussirez-vous à ne pas trop souffrir de solitude? Alors que certains nouveaux locataires étudiants arrivent à s’organiser sans trop de problèmes, d’autres éprouvent de réelles difficultés à se retrouver seul. En fonction du tempérament de la personne, il est important de prendre le temps d’envisager toutes les formules d’hébergements disponibles : campus universitaire (proximité oui, mais une proximité apportant beaucoup de voisins, du bruit sans compter que l’espace de vie est souvent limité en terme d’espace…), colocation (définitivement pas pour tout le monde ! ceci exige beaucoup de concessions, mais bien sûr est intéressant au niveau financier), etc.

S’adapter … sans les parents

Ne plus vivre chez les parents peut être d’autant plus difficile si vous devez vous habituer au rythme d’une ville inconnue et vous faire de nouveaux amis. Sherbrooke est une superbe ville universitaire où il est extrêmement facile de se faire des amis (dû à la grandeur humaine de cette université). Sans tomber dans un tourbillon d’activités qui mettraient en péril la réussite de vos études (lire les fameux 4 à 7 entre autres…), pensez tout de même à rejoindre un groupe d’amis avec lesquels vous vous sentirez à l’aise. Il est aussi bien important de choisir un propriétaire d’habitation offrant un service hors-pair et une présence quotidienne. Bien entouré, il sera plus facile de vous adapter à l’éloignement et de surmonter les difficultés de la vie quotidienne dans votre nouvel appartement.

On doit aussi s’adapter à marcher davantage ‘sur la pointe des pieds’ et non ‘du talond’ ; en effet, partir de la résidence familiale exige quelques changements d’habitudes en terme de démarches, de niveau de bruits, de gestion des déchets et recyclages, de stationnements, etc. Pleins de petits changements d’habitudes qui sont parfois difficiles pour les uns, ou accomplis avec aisance chez d’autres.

Demander de l’aide

Il n’est pas rare que les étudiants en première année de l’université de Sherbrooke ou de l’université Bishop’s soient dépassés par l’ampleur de leurs nouvelles responsabilités. Il ne faut pas attendre de craquer pour demander de l’aide : parlez en à vos parents, vos frères et/ou sœurs, vos amis, votre voisin, votre concierge, votre propriétaire … simplement le fait d’en parler peut faire beaucoup de bien. De plus, n’hésitez pas à utilisez des ressources professionnelles à votre portée – en effet, les étudiants de l’UdeS ont la chance d’obtenir les services de rencontres individuelles en psychologie ; ce service offre alors des personnes davantage compétentes et outillés pour aider à traverser cette nouvelle étape de vie.

Source : Le Sherbrooke Express/Hebdo Concept du mercredi 10 août 2016, page 14

   Articles récents

Nos logements à louer Contactez-nous 1 819 823-5453